Le sommeil est capital pour notre santé.

C’est le moment où notre corps, qui n’est plus sollicité par nos activité diverses, va pouvoir se régénérer et se préparer pour la journée suivante.

sommeil

Le cerveau est programmé pour nous imposer le sommeil régulièrement pour plusieurs heures par jour. Cela permet à l’organisme d’assurer des fonctions nécessaires au développement et à la santé.

Le sommeil est, en effet, indispensable à la récupération de nos forces physiques et psychiques. Il mérite d'être mieux connu pour nous permettre d'en obtenir la quantité et la qualité nécessaire à une bonne santé tout au long de sa vie.

- Le sommeil est indispensable au développement et à la maturité cérébrale. Il permet la mise en place de certains circuits neuronaux. En outre, il contribue à l’apprentissage et à la gestion des émotions.

- Le sommeil assure des fonctions métaboliques et de développement en régulant la production de plusieurs hormones : hormones de croissance chez les enfants, cortisol, insuline, hormones de l’appétit (leptine, ghréline).

- La qualité du sommeil est également associée à celle de la réponse immunitaire grâce notamment à la production de cytokines, avec des conséquences sur la susceptibilité aux infections ou la prédisposition au développement de tumeurs.

En cas de manque de sommeil, la fatigue va vite se ressentir ainsi que le stress voire des dépressions.

 

Il faut de bonnes conditions pour bien dormir:

 

  • adopter des horaires de sommeil réguliers
  • se réveiller à son rythme
  • pratiquer un exercice physique en journée
  • en cas de somnolence, faire une courte sieste en début d’après-midi
  • éviter les excitants après 15h (café, thé, vitamine C…)
  • éviter l’alcool et le tabac le soir
  • dîner léger au moins 2h avant de se coucher
  • se ménager un environnement favorable au sommeil (température, lumière, bruit, literie): une pièce pas trop chauffée et aérée, sans plantes vertes (qui rejettent du gaz carbonique la nuit)
  • favoriser les activités calmes et relaxantes en fin de journée
  • ne pas se coucher avant les premiers signaux du sommeil (yeux qui piquent, bâillements, paupières lourdes…)
  • prendre le temps de s’endormir
  • identifier son besoin de sommeil et adapter son rythme de vie

 

De nombreuses pathologies peuvent altérer le sommeil. Les plus fréquentes sont les apnées du sommeil et les dépressions. Ces pathologies devront évidemment être prises en charge si elles existent.

Si les règles d’hygiène et de bon sens ont été adoptées et que les troubles du sommeil persistent, on peut proposer un bilan biologique(dosage de l’homocystéine et des vitamines B6, B9 et B12) pour s’assurer qu’il n’existe pas un déficit de méthylation dans nos cellules. Si tel est le cas, nous ne pouvons pas produire suffisamment de mélatonine (qui est l’hormone qui régule notre sommeil).

De plus, un excès d’homocystéine augmente le risque de maladies cardiovasculaires, de dépression et de fausses couches.

On peut, à l’aide de compléments alimentaires, améliorer la fonction de méthylation et ainsi la production de mélatonine.

L’utilisation de somnifères doit de préférence être évitée et en aucune manière ne doit être prolongée plus d’un mois.

 

Comment réduire et stopper naturellement la consommation de somnifères ?

Il ne faut pas arrêter d'un coup. C'est le moment de changer les habitudes alimentaires, en mangeant moins le soir, en évitant la viande rouge (steak, charcuterie dont jambon…) qui augmenterait le travail de la digestion reculant l'endormissement. 

Une bonne soupe avec des légumes cuits al dente à mastiquer, une bonne salade arrosée d'huile d'olive extra-vierge, sans oublier un verre de vin rouge sans trop de sulfites. 

 

Trois plantes pour mieux dormir

Evidemment, dans la soirée mieux vaut éviter les excitants : café, thé, alcool fort. 

N'hésitez pas à solliciter les plantes ! J'aimerais vous en présenter quatre réputées pour soigner l'insomnie : l'aubépine, le tilleul, la valériane et la camomille. 

  1. L'aubépine pour détendre votre corps 

    Déjà utilisée dans la Grèce antique, l'aubépine est aujourd'hui recommandée partout. 

    Elle contient des flavonoïdes et des procyanidines qui agissent comme antioxydants et régularisent le rythme cardiaque.

    L'aubépine vous aide à vous détendre en soulageant votre cœur – surtout si vous faites de l'hypertension. Votre rythme cardiaque diminue, votre respiration ralentit. Votre corps est alors au repos, ce qui favorise l'endormissement. 

  2. Le tilleul comme sédatif 

    Depuis toujours, les fleurs de tilleul sont consommées en infusion contre la fatigue nerveuse et l'insomnie. Autrefois, on faisait prendre un bain d'eau infusée au tilleul aux enfants surexcités pour les calmer avant de dormir. 

    Le tilleul agit, tout comme l'aubépine, sur le système cardiaque : en empêchant l'hypercoagulation sanguine et le rétrécissement des artères. 

  3. La valériane améliore la qualité du sommeil 

    La valériane est recherchée pour ses racines. De nombreuses études ont démontré l'activité de la valériane sur le système nerveux central : elle est relaxante, sédative et spasmolytique – c'est-à-dire qu'elle agit contre les spasmes musculaires. 

    La valériane réduit le temps d'endormissement et améliore la qualité du sommeil. Ceci a été démontré par une étude contrôlée par placebo. Le groupe recevant de la valériane a rapporté une accélération de l'endormissement. Par ailleurs, des enregistrements des ondes cérébrales pendant le sommeil ont confirmé que la valériane améliorait la structure du sommeil. 

    Il est nécessaire de prendre la valériane pendant au moins 2 à 3 semaines avant d'en ressentir les effets. 

  4. La camomille

    Ses vertus apaisantes permettent de lutter contre l’agitation et l’insomnie ainsi que l’anxiété, la dépression, les troubles de l’attention et une tension nerveuse élevée.

 

 ► En savoir plus