Le soleil est indispensable à la vie, mais en abuser est dangereux pour la santé. Attention aux risques liés à une exposition prolongée.

plage

Toutes les peaux ne bronzent pas de la même manière. On les classe en 6 phototypes:

Phototype 1 : peau très blanche ou laiteuse
Ne bronze pas et a des coups de soleil systématiquement.

Phototype 2 : peau très claire
Bronze difficilement et attrape souvent des coups de soleil.
Taches de rousseur naissantes avec le soleil.

Phototype 3 : peau claire à mate
Bronze progressivement et a parfois des coups de soleil

Phototype 4 : peau mate
Bronze bien et attrape peu de coups de soleil.

Phototype 5 : peau foncée
Bronze facilement et coups de soleil rares.

Phototype 6 : peau noire
Jamais de coups de soleil.

Les personnes à la peau très claire ne bronzent pas ou peu car leur pigmentation est faible. Inutile d'insister, vous ne récolterez que des coups de soleil.

Une peau même bronzée nécessite une protection solaire. Si elle est moins sensible au coup de soleil elle n'est pas protégée contre le risque de cancer et le vieillissement prématuré.

Les UV artificiels ont des effets nocifs qui s'ajoutent aux UV du soleil et ne font que renforcer les effets cancérigènes.

La sensation de chaleur sur la peau  n'a pas de corrélation avec les rayons UV. Ces derniers ne produisent pas de chaleur. Vous pouvez attraper un coup de soleil même s'il ne fait pas chaud !

 

Cinq conseils: 

 

► Limitez votre durée d'exposition pendant les heures chaudes
Les UV solaires sont les plus forts entre 10 heures du matin et 4 heures de l'après-midi.  Dans la mesure du possible, évitez l'exposition pendant cette période.

► Soyez attentif à l'indice UV                                              
Cette donnée importante (l'indice UV figure avec les prévisions météorologiques dans les journaux, à la télévision et à la radio) permet de planifier les activités de plein air de manière à éviter toute surexposition aux rayons du soleil. Ne manquez pas d'adopter des méthodes de protection lorsque l'indice UV prévoit des niveaux d'exposition modérés à élevés.

► Portez des vêtements protecteurs
Un chapeau à larges bords pour éviter les insolations et des lunettes de soleil qui protègent des rayons UVA et UVB, dès le plus jeune âge.

Appliquez de l'écran solaire très régulièrement
Ne lésinez pas sur la crème solaire. Optez pour un indice de  protection de 15 minimum et renouvelez l'application toutes les deux heures. Demandez conseil à votre pharmacien pour choisir  une crème adaptée à votre type de peau.

► Et surtout, protégez vos enfants
L'organisation mondiale de la santé (OMS) préconise la non exposition au soleil pour le nourrisson. Leur peau est particulièrement vulnérable aux rayons ultraviolets. Les enfants jusqu'à l'âge de 15 ans doivent faire l'objet d'une attention particulière. Pensez à les hydrater régulièrement.

 

Comment préparer sa peau au soleil?

 

les rayons ultraviolets sont extrêmement nocifs pour les cellules profondes de l’épiderme car ils entraînent des lésions parfois irréversibles au niveau des tissus de soutien allant des effets purement esthétiques comme la formation de rides au niveau du visage, du cou et de la poitrine jusqu’aux "méfaits santé" avec l’apparition de mélanomes.

L’alimentation et la supplémentation nutritionnelle jouent des rôles essentiels dans la protection de l’épiderme et la prise de certaines substances naturelles avant, pendant et après l’exposition, va permettre de préparer la peau, d’apporter une protection globale contre certains effets des rayonnements solaires.

La classe d’antioxydants sur laquelle il faudra miser en priorité est celle des caroténoïdes qui renforcent la pigmentation de la peau, améliorent sensiblement la tolérance au soleil et apportent une protection aux différents tissus en contact direct avec la lumière (peau, yeux). Ces caroténoïdes ont également la propriété de stimuler la production de mélanine, le pigment qui donne cette jolie couleur à la peau, et enfin ils s’opposent à l’action immunosuppressive des ultraviolets. De nombreuses études ont démontré que la consommation quotidienne de divers caroténoïdes améliorait sensiblement la photoprotection et la tolérance au soleil : 

- Le Bêta-carotène, le plus médiatisé, est le deuxième carotène le plus présent dans l’alimentation. Précurseur de vitamine A, il est traditionnellement reconnu pour ses vertus protectrices des cellules épithéliales et pour son efficacité à hâler progressivement le teint. 

- Le Lycopène est quand à lui le caroténoïde le plus abondant de la peau. Selon certaines études, sa prise atténue de façon notable la survenue de l’érythème solaire chez les personnes sensibles et permet de réduire quasiment de moitié l’intensité des coups de soleil et les atteintes cellulaires plus profondes. 

- La lutéine et la zéaxanthine sont deux caroténoïdes souvent associés dans les aliments et aussi dans l’organisme puisqu’ils sont principalement présents dans la macula, une région centrale de la rétine, qui filtre la lumière bleue. Ils agissent en synergie avec les caroténoïdes précédents pour protéger la peau des effets des rayonnements ultraviolets et constituent aussi des antioxydants spécifiques de la vision qui protègent l’œil du stress oxydatif. 

- L’astaxanthine est naturellement synthétisée par une algue, Haematococcus pluvialis, consommée par les crevettes et les saumons et qui donnent à ces derniers leurs couleurs caractéristiques. C’est un puissant antioxydant spécifique de la vision et de la peau soumis aux radiations UV du soleil. Au niveau de l’œil, elle augmente le flux sanguin dans la rétine et possède de puissantes propriétés antioxydantes, protégeant ainsi les tissus du cristallin contre les effets néfastes des radicaux libres. 

Pour les personnes au teint naturellement pâle mais pas uniquement, en complément des aliments qui regorgent de caroténoïdes comme les fruits et légumes de couleur rouge-orangée et les légumes verts foncé, il faut impérativement consommer chaque jour des suppléments nutritionnels solaires, désormais recommandés par la plupart des dermatologues, pour :

      - Préserver le capital soleil et diminuer les "coups de soleil", 

 

      - Lutter contre les dommages provoqués par les UV sur les cellules de la peau et des yeux, 

 

      - Limiter les lucites estivales, 

 

      - Eviter le dessèchement, les rides et les taches disgracieuses synonymes de vieillissement, 

 

    - et enfin pouvoir « hâler » durablement au soleil en limitant au maximum ses méfaits.

Comme les caroténoïdes, agissent en synergie, il est préférable de s’orienter vers des "formules intégrales" et comme ils sont mieux assimilés avec un peu de matière grasse, de les consommer de préférence le midi ou le soir avec des huiles apportant des acides gras spécifiques pour limiter le dessèchement cutané. 

A côté des caroténoïdes, connus et reconnus, un type de fougère des régions tropicales et subtropicales d’Amérique trouve également parfaitement sa place pour apaiser et protéger la peau : le Polypodium leucotomos. Cet extrait botanique a fait l’objet de plusieurs études qui ont mis en évidence ses multiples effets protecteurs à la fois aux niveaux cellulaire et systémique contre les incidences des radiations UV du soleil. Sa prise, quinze jours avant les premiers rayons puis pendant toute la durée d'exposition s’avère un moyen efficace et sûre pour diminuer de façon significative les érythèmes, les éruptions cutanées, les urticaires et pour limiter les photodommages induits par les UV sur l’ADN qui, à long terme, constituent un facteur de risque de cancer cutané. 

 

visage de chauffeur routier . Le côté exposé au soleil est vieilli

 Cette photo (réalisée sans trucage) d'un chauffeur routier, dont la moitié du visage apparaît beaucoup plus âgée, illustre la manière dont le soleil peut atteindre et transformer notre épiderme. − The New England Journal of Medicine

 

 ► Grain de beauté ou mélanome?