La nutrition s’occupe des apports en macronutriments (glucides, protides et lipides) dont nous avons besoin.

La micronutrition va s’attacher à trouver l’équilibre optimal entre les vitamines, les minéraux, les oligoéléments et les anti-oxydants. On appelle tous ces composants des micronutriments, d’où le nom de micronutrition. Elle va également veiller à un apport optimal en acides gras essentiels.

micro-nutriments

La Micronutrition est issue de nombreuses recherches scientifiques, qui ont mis en évidence l'impact sur la santé des déficits en micronutriments d'une part, et des excès en métaux lourds, radicaux libres, graisses saturées contenus dans les aliments, d'autre part.

Ces déséquilibres sont responsables d'un nombre important de symptômes ressentis au quotidien, tels que troubles du sommeil, de la mémoire, asthénie, douleurs diffuses, jambes lourdes, cellulite, trouble de l'humeur, fragilité osseuse et tendineuse, problèmes cutanés, hormonaux, digestifs… et de maladies dégénératives chroniques (maladies artérielles coronaires, accidents vasculaires cérébraux, cancer, diabète, hypertension, maladie d'Alzheimer, maladie de Parkinson, maladie de Crohn, dégénérescence maculaire, asthme, arthrite,...). 
Une correction de ces déséquilibres, par une alimentation équilibrée et/ou une supplémentation en micronutriments (vitamines, minéraux, oligo-éléments antioxydants, acides gras essentiels), peut améliorer de manière rapide et spectaculaire les symptômes ressentis.

Une médecine anti-âge ne peut se concevoir sans un bon équilibre micronutritionnel.

Le régime méditerranéen et surtout celui de l’île d’Okinawa au sud du Japon ont depuis longtemps fait leur preuve. Les personnes qui suivent ces régimes alimentaires ont une longévité particulièrement élevée et surtout tombent moins souvent malades que les autres (moins de cancer, d’infarctus, d’AVC, de maladie d’Alzheimer entre autres). Ils sont plus alertes, aussi bien dans leurs corps que dans leurs têtes.

Le Dr Rey vous expliquera les grands principes alimentaires de ces deux types de régime (Crétois et Okinawa).

Chacun a des besoins spécifiques cependant. C’est pourquoi, après une enquête alimentaire détaillée, un bilan sanguin personnalisé vous sera proposé afin de dépister des carences éventuelles, qui pourront être corrigées, soit par une simple correction alimentaire, soit à l’aide de compléments alimentaires. Ces derniers ne doivent pas être pris à l’aveugle sans avis médical, ni diagnostic précis, car leur excès peut s'avérer délétère.

► Micronutrition : une approche globale pour les patients obèses

 

What do you think?

Send us feedback!