Les troubles de la libido peuvent être soit d’origine hormonale, soit d’origine psychologique, soit des deux. 

C’est pourquoi le dialogue dans le couple est important.

couple

Avec l’âge, certaines perturbations peuvent prendre le dessus.

Chez l’homme

Une baisse de la testostérone va entraîner une baisse du désir. Cette diminution du taux sanguin en testostérone peut être diagnostiquée par une prise de sang et traitée en cas de carence avérée.
De plus, une érection moins importante peut occasionner une baisse de l’estime de soi et une perturbation de la libido. Cette impuissance relative peut être traitée.
Il faudra également dépister des pathologies cardiovasculaires et/ou un diabète sous-jacents car ces deux pathologies sont souvent intriquées.

Chez la femme

L’arrivée de la ménopause est un véritable chamboulement hormonal, avec un effondrement du taux d’oestrogènes (hormone féminine par excellence). Ceci peut se manifester par des bouffées de chaleur, une irritabilité, une dépression, une sécheresse de la peau et des muqueuses. La muqueuse vaginale, moins hydratée, va provoquer des douleurs lors des rapports et générer des troubles de la libido. Ces troubles peuvent être traités efficacement, soit par des traitements locaux (crèmes ou ovules) soit par un traitement hormonal substitutif (THS).
En tenant compte de vos antécédents médicaux et de votre terrain, un THS adapté, avec des hormones naturelles, ne présente pas de risque de cancer du sein. De plus, il diminue le risque d'ostéoporose, très fréquent après la ménopause.