Intestin humainL’ensemble des micro-organismes coexistant dans le tube digestif (bactéries, levures, champignons, virus) forme une population en équilibre dynamique qu’on appelle le « microbiote ». 

Celui-ci remplit des missions essentielles : 

  • synthétiser certaines vitamines (K notamment), 
  • permettre l’absorption des minéraux, 
  • contrôler le système immunitaire (80 % de ses cellules se situent dans l’intestin), 
  • réguler l’humeur (l’intestin est directement relié au système nerveux central par le nerf vague). 

 

La clé de voûte de la (bonne) santé

Les microbiotes les plus riches et les plus stables s’observent chez ceux qui consomment une grande diversité d’aliments riches en fibres. 

Cette diversité de la population des bactéries semble être la clé de voûte de la santé. 

Plus le microbiote est pauvre, plus les risques de souffrir d’obésité et des complications qui y sont liées (diabète, inflammation chronique, etc.) sont élevés. 

De plus, un déséquilibre des différents types de bactéries augmente la perméabilité intestinale, transformant l’organe en passoire, un processus impliqué dans de nombreuses autres maladies : maladies inflammatoires de l’intestin, allergies et eczéma, diabète de type 1, polyarthrite rhumatoïde, schizophrénie, etc. 

Le maintien d’une bonne santé intestinale passe avant tout par une alimentation riche en fibres solubles). 

Mais en cas de trouble digestif, cette stratégie n’est pas suffisante. Il faut alors :

 

Réparer son intestin:

Prendre un complément alimentaire de L-glutamine. 5 à 10 gr par jour, répartis dans la journée. 

Prendre un complément alimentaire de fibres 100% solubles, les fructo-oligosaccharides (FOS) ou les galacto-oligosaccharides (GOS). Attention toutefois en cas d’intolérance, une autre fibre peut être utilisée (le psylum). 

Prendre un complément alimentaire de probiotiques (bactéries vivantes) qui vont permettre de produire rapidement de bonnes quantités d’acides gras à chaîne courte.  

 

 Consulter:

Après un interrogatoire précis et un examen clinique simple, il pourra être nécessaire de vous prescrire des tests d'intolérances alimentaires, voire un dosage des métabolites organiques urinaires  (MOU) : cet examen permet de doser les produits de dégradations de la flore bactérienne et mycosique de l’intestin dans les urines. Il est indiqué en cas de gaz odorants et non odorants , ballonnements , envie de dormir après les repas, digestion lourde, troubles du transit (trop rapide ou ralenti),  constipation, mycoses aux pieds ou de mycoses vaginales.